loupblog

 

loupblog2

 

loupblog3           

 

loupblog4

 

loupblog5

 

loupblog1

 

loupblog2

 

 

 

loupblog6

 

Au bout de la nuit, le dernier danseur endormi, Quentin veut rentrer chez lui.

La vieille servante lui demande de renoncer à l'idée de traverser la forêt de nuit.

Mais Quentin veut faire sa grasse matinée sous sa couette. La servante met dans la besace du violonneux, quelques victuailles.

Bien sûr, le loup suit Quentin et malgré les victuailles lancés pour calmer sa faim, celui-ci se rapproche de Quentin dangeureusement.

Quentin plonge sa main désespérement au fond de sa besace pour y gratter quelques miettes ou bouts de lard. Soudain, un son puissant immobilise le loup. C'est le violon!

Quentin le prend en main avec l'archet et joue la bourrida , le quatruplain, le tournetout (ne pas chercher de quelle région viennent ces danses) jusqu'à son chalet où il s'enferme, VLAN!!! en claquant la porte.

Le loup revient à lui, sort de son envoûtement, s'enfuit dans la forêt et jamais ne réapparaît.

Quentin joue toujours dans les noces mais jamais il ne joua aussi bien que cette nuit là, la nuit du loup, lors de laquelle il sauva sa vie. Seul, lui le sait, c'est un secret.

 

Fleuruspresse/magazine 1001 histoires/conte: la nuit du loup/n°janvier 2012